L'arum tacheté (ou gouet tacheté) fleurit d'avril à mai, près des cours d'eaux, sur le sol humide de la forêt. Les inflorescences s'entrouvrent en fin d'après-midi, et, à la tombée de la nuit, une odeur de bouse plus ou moins forte est émise par une partie stérile de l'inflorescence appelé appendice. L'appendice est mauve à violet foncé chez Arum maculatum. Son odeur attire tout un tas de petits moucherons qui pondent dans la matière fécale ou dans des végétaux en décomposition. Les deux principales espèces attirées par l'arum tacheté appartiennent à la famille des Psychodidae : il s'agit de Psychoda phalaenoides et Psycha grisescens.

L'arum tacheté fleurit pendant deux jours. Le premier soir de floraison, les moucherons, à la recherche d'un site de ponte, sont attirés par l'odeur nauséabonde émise par l'appendice et se posent sur la spathe (une feuille modifiée qui entoure l'axe florifère, ou spadice). La spathe est glissante, et les insectes tombent en quelques secondes à l'intérieur d'un piège formé autour de la zone du spadice portant les fleurs. La paroi glissante et des poils situés à l'entrée du piège les empêchent de ressortir. Si les moucherons portent du pollen, ils vont le déposer sur les fleurs femelles réceptives lors de leurs tentatives pour s'envoler et quitter le piège. Ils vont ainsi féconder l'inflorescence ! Le lendemain après-midi, les fleurs mâles libèrent du pollen, saupoudrant les insectes captifs. Les poils stériles se flétrissent alors, libérant les insectes couverts de pollen, mais n'ayant pas pu déposer leurs œufs. Les pollinisateurs d'Arum maculatum se sont donc fait duper : on parle de relation d'interaction antagoniste entre la plante et ses pollinisateurs. Si les insectes quittant l'inflorescence se font à nouveau capturer, ils déposeront le pollen dont ils sont couverts sur les fleurs femelles d'une seconde inflorescence : c'est la pollinisation croisée, obligatoire chez les arums (contrairement à certaines espèces de plantes, dont les fleurs peuvent se féconder avec leur propre pollen).

Capture de Psychodidae par Arum maculatum à Bagnères-de-Bigorre, Hautes-Pyrénées, France. 09 avril 2010, 19:50.

Arum maculatum à Bagnères-de-Bigorre. Certaines inflorescences présentent une bordure violette fine et élégante.

Psychodidae femelle récoltée dans une inflorescence d'Arum maculatum. L'identification de ces insectes à l'espèce nécessite le montage de leurs pièces génitales entre lame et lamelle, puis leur observation au microscope.

Comme vous pouvez le voir sur la photo de gauche, certaines inflorescences d'Arum maculatum séquestrent un nombre incroyable d'insectes, et ce malgré leur petite taille : cette inflorescence récoltée en 2009 à Bagnères-de-Bigorre contenait 1025 diptères, dont 1024 psychodes !



N'hésitez pas à me joindre pour toute question ou commentaire : chartier.marion@gmail.com

Auteur : Marion Chartier
Sources : Chartier et al. 2013. Functional Ecology 27: 1367-1381.
Espíndola et al. 2011. Oikos 120: 728-734.
Kite 1995. Biochemical Systematics and Ecology 23: 343-354.
A lire aussi : Leurre et chaleur : la pollinisation par duperie chez les Aracées,
par A. Quilichini et M. Gibernau. Stantari 31: 34-43 (2013).